0
Actualité

La formation professionnelle en 2015

Conseil Formation
Viadeo Viadeo


Cela ne vous a pas échappé  : la formation professionnelle a évolué ces derniers mois. Royer Robin, cabinet de formation sur Montpellier fait le point avec vous.

Cette réforme de la formation professionnelle part d’un accord national interprofessionnel passé le 14 décembre 2013 entre syndicats et entreprises. Au terme de négociations ardues, les parties prenantes se sont mis d’accord sur plusieurs sujets à réformer. S’en dégagent trois points principaux, à savoir : la mise en place d’entretiens professionnels, le nouveau compte personnel de formation et enfin une évolution du mode de calculs de la contribution des entreprises.

Le compte personnel formation


Cette mesure est entrée en application en janvier 2015. C’est l’aspect le plus connu du grand public puisque le CPF concerne tous les salariés. Ce dispositif remplace l’ancien DIF (droit individuel à la formation) bien connu des employés désireux de profiter des droits à la formation acquis lors de leurs expériences professionnelles.

D’une manière peu éloignée du DIF, le CPF donne à chaque salarié la possibilité de cumuler des heures de formation stockées sur ce compte sans limitation de durée (150 heures maximum). Le cumul est de 24 heures par an sur les 5 premières années puis cela passe à 12 pour les années qui suivent. Bien entendu les heures collectées via l’ex DIF sont reportées sur le CPF !

Le ministère du travail a donc lancé le site officiel du compte personnel formation. Assez bien fait, il propose de nombreux tutoriels textes ou vidéos pour renseigner les heures acquises et les utiliser.

Attention elles ne se créditent pas automatiquement : une saisie est nécessaire. Ces données figurent sur la fiche de paye de décembre ou de janvier ou sur les attestations employeur délivrées en fin de contrat.

 

L’entretien professionnel

Cette mesure, effective depuis mars 2014, donne un cadre supplémentaire à l’évolution de la carrière professionnelle. Le salarié peut, lors de ces entretiens, exprimer ses souhaits d’évolutions et étudier les différentes possibilités avec son employeur.

La réelle nouveauté est que ces entretiens sont obligatoires tous les 2 ans et doivent être organisés par l’employeur. Le salarié n’a pas obligation d’accepter, dans ce cas il faut pouvoir prouver que l’entreprise le lui a bien proposé. En cas de manquements, l’entreprise pourra être forcée à créditer de 100 heures le CPF de son employé « lésé » (130 si temps partiel).

Un bilan global doit également avoir lieu tous les six ans afin constater les évolutions concrètes en terme de compétences et de synthétiser les actions de formation suivies par le salarié.

Ces entretiens n’éclipsent en aucun cas les entretiens individuels annuels obligatoires !